Alain Veinstein reçoit : Philippe Lacadée le mardi 30 Novembre 2010 à 23h30

 » Robert Walser, le promeneur ironique » de Philippe Lacadée – Editions Cécile Defaut.

Dans cet essai, Philippe Lacadée montre que le poète, tout en devançant la psychanalyse, nous éclaire : son écriture miniature radicalise en quelque sorte les deux modes de l’écrit, soit le signifiant et la lettre, elle marque la distinction entre l’écrit qui ne parle que pour lui et le dessin de l’écriture miniature. C’est un Walser avec Lacan qui nous est ici proposé et qui éclaire aussi bien le psychanalyste que le poète.

La soirée à la librairie TSCHANN – Paris – 14 Octobre 2010

Philippe Lacadée assis dans le coin de la librairie, derrière un petit pupitre, entouré de nombreux livres et invités, a parlé de son ouvrage sur Robert Walser. « J’aimerais me passer d’écrire » nous dit-il. Comme si écrire était une souffrance plus qu’une délivrance. En Robert Walser, sans doute, a t-il trouvé une part de cette page blanche nécessaire, comme la neige qui recouvre le paysage complexe de l’existence. Ses paroles ont été bouleversantes, brillantes. J’ai découvert Robert Walser, qui écrivait au crayon des textes de plus en plus petits jusqu’à ne plus pouvoir les lire… comme une disparition.

Je vous invite à lire ce merveilleux livre.

Philippe Troyon

RENDEZ-VOUS SUR FRANCE CULTURE

Alain Veinstein reçoit : Philippe Lacadée le mardi 30 Novembre 2010 à 23h30

Du jour au lendemain sort à la nuit noire à la recherche d’un peu de couleur. Des couleurs qui ressembleraient à des accents de vérité comme quand, dans un moment de disponibilité, on se parle vraiment. Chaque nuit donc, un entretien, souvent avec un écrivain, toujours avec un homme ou une femme de parole. Un entretien, pas une interview… une rencontre plutôt. Car il s’agit toujours de faire connaissance avec quelqu’un. D’écouter une voix. D’approcher l’intensité d’une présence.

Alain Veinstein reçoit : Philippe Lacadée le mardi 30 Novembre 2010 à 23h30