Je suis médecin psychiatre, psychanalyste, membre de l’école de la cause freudienne (ECF) et de l’association mondiale de psychanalyse (AMP) et de la New Lacanienne School (NLS). Je suis aussi psychiatre dans l’hôpital de jour pour adolescents : la Demi-Lune à Villenave d’Ornon (banlieue de Bordeaux). Je suis enseignant à la Section Clinique de Bordeaux et de Genève. Je suis vice-président de l’association CIEN(Centre Interdisciplinaire sur l’Enfant). Le CIEN travaille selon la modalité de laboratoires interdisciplinaires de recherche. Je coanime aussi le CIEN au Brésil.

J’ai été, pendant 6 ans, responsable du laboratoire : « Le Conseil des Enseignants » au Collège Pierre Sémard à Bobigny. Je participe aussi à d’autres laboratoires de recherche sur l’école et l’interdisciplinarité et anime des conversations dans les établissements scolaires. Les résultats de ces travaux de recherche ont fait l’objet d’une publication commune CIEN-CRDP d’Aquitaine : « Comment se faire entendre à l’école ? » paru en Juin 2008

J’ai aussi participé au livre de Joseph Rossetto « Jusqu’aux rives du monde » et j’ai eu l’occasion de travailler avec lui dans son collège.

J’ai écrit :

« Le malentendu et l’enfant » en 2003 chez Payot Lausanne, disponible sur le site priceminister > [le site priceminister >http://www.priceminister.com/offer/…]

« L’éveil et l’exil » en 2007 chez Cécile Defaut , disponible sur le site le libraire.com > le site lelibraire.com (livre sur les adolescents).

Puis j’ai participé au livre « Parler(s) d’enfance(s) » chez Pleins Feux Nantes 2008 et « L’autiste, son double et ses objets » chez PUR Rennes 2009. J’ai écrit de nombreux articles dans les revues « La cause freudienne » et « Quarto ». De même dans la revue de psychanalyse avec des enfants « La petite girafe » et les revues « Préliminaires », « Les feuillets du courtil » et « La Revue Européenne de Psychanalyse Mental », ainsi que le « Journal Terre du CIEN ».

Mes travaux concernent la question des enfants et des adolescents en psychanalyse mais aussi l’implication du psychanalyste dans la cité et la question du lien social à partir des quatre discours dont a parlé le docteur Jacques Lacan.

« La façon dont le sujet avec son corps s’inscrit dans le langage, dont le vivant se noue à la parole reste l’objet principal de ma recherche actuelle » .

La psychanalyse est aussi une expérience de parole et la dimension de l’expérience que peut être l’école reste un de mes soucis principaux. Les mythes et la question de la transmission de la culture sont au coeur de mes préoccupations dans la mesure où il sont rapportables à l’implication d’un sujet dans le langage, et pour compliquer l’affaire, dans le jeu de la parole. D’où ma rencontre avec « l’insécurité langagière » dont parle Joseph Rossetto.