Après « Les enfants d’Héraclès », « La voce della notte » et « Antigone », le projet artistique destiné aux élèves de 4ème et 3ème du collège Guy Flavien prend appui sur Les Troyennes de Sénèque qui écrit sur la misère de la condition humaine : Les hommes sont possédés par des événements qui les dépassent et engagés dans des actions destructrices et sans fin, laissant de coté leur conscience personnelle et la justice. C’est la fin de la guerre de Troie, mais c’est aussi aujourd’hui dans les horizons de notre monde puisque nous utilisons des écritures contemporaines et des images de guerre et de l’ex-Yougoslavie.

Nous avons gardé la trame originale de la tragédie de Sénèque en rendant accessibles les dialogues pour qu’ils aient une résonance plus forte encore et qu’ils témoignent mieux des valeurs mais aussi des faiblesses et des lâchetés humaines. Le chœur est remplacé par les enfants de Troie, dont Astyanax et Polyxène qui vont subir le plus horrible des sacrifices. Les enfants de Troie errent dans une sorte d’Apocalypse et n’ont connu que la guerre. Ils aspirent à vivre : « Moi je ne veux plus être ce pays, moi je veux être la vie, je veux vivre, je voudrais vivre, je voudrais pouvoir vivre. Mais ce pays ne me laisse pas vouloir.. » (Sara). Ils vont puiser leur force dans ce que les générations leur ont transmis : la culture. Quand tout a été détruit, c’est elle qui donne à un peuple l’énergie et l’enthousiasme pour tout réinventer.

Pourquoi s’intéresser à une tragédie écrite il y a deux mille ans ? Il faut se souvenir de cette phrase de Pasolini : « Il faut croire à la formidable force révolutionnaire du passé. » Pasolini n’était pas passéiste, il voulait dire que pour arriver au « nouveau » pour vivre avec son temps, pour être au cœur de l’histoire d’aujourd’hui, il faut se fonder sur la culture, la mémoire, la langue, sans lesquelles aucune forme de profondeur et de conscience n’est permise.

Ateliers d’écriture, de théâtre, de danse contemporaine et de cinéma puisent dans une tragédie antique pour inventer ce monde nouveau auquel les enfants de Troie aspirent.

La partie cinématographique sera tournée durant les vacances de Pâques 2013, à Monemvassia et à Mystra dans le Péloponnèse.

La création qui naîtra de ce travail sera présentée au mois de juin 2013 au Centre Dramatique National de Montreuil.